Un cheval pieds-nus?

DE FAUSSES CROYANCES EN FAUSSES CROYANCES ET DE FAUSSES CROYANCES EN DECHEANCES... 

Ce chapitre est consacré à l'un des aspects les plus brûlants du monde équestre... dès qu'une personne devient propriétaire d'un cheval ( terme inapproprié d'ailleurs, nous sommes en réalité protecteur d'un cheval et non pas "propriétaire", les mots ayant le pouvoir de modifier notre façon d'envisager les choses), toute l'écurie se jette sur cette personne avec un seul mot à la bouche; "il faut ferrer ton cheval".

paddock-paradise-cheval-pieds-nus.jpg

Je ne sais pas pourquoi le sujet des fers est si obsessionnel dans la bouche de tout le monde... je l'ai moi-même vécu, et Pierre Enoff l'a magistralement caricaturé dans la vidéo que voici: http://www.youtube.com/watch?v=CFc46d6NqIw

Si nous en avons le coeur, écoutons les choses autrement... écoutons les pas feutrés d'un sabot pieds-nus sur le sol de nos routes goudronnées... écoutons l'univers et la vastitude du monde animal et envisageons de voir les choses de leur point de vue... par amour pour les chevaux, mettons définitivement nos fers à la mitraille et allons plus loin que nos croyances.

img-0650.jpg

Le problème n'est pas d'être pour ou contre le ferrage, ce n'est pas une question d'opinion mais de bon sens. Mettre des fers aux pieds des chevaux est quelque chose que la nature n'a pas prévu.  Le monde équestre le reconnait d'ailleurs en disant " la ferrure est un mal nécessaire"; Ecoutons bien ces mots et essayons de comprendre pourquoi nous serions " obligés" d'agir en faisant du mal ? Le fond du problème n'est-il pas notre ignorance, notre peur de mal faire aussi, car l'enfer est, parait il, pavé de bonnes intentions...

Val des fees cheval pieds nus cheval en libert paddock paradise cheval nature 101

Il est bien connu qu'une idée nouvelle est d'abord rejetée...

La plupart des professionnels du monde équestre ont appris leur métier selon des principes de base acceptés comme valables. Tant qu'ils n'auront pas étudié un autre paradigme, il ne leur sera pas possible  d'envisager une autre forme de réalité.

Un autre aspect de la question est économique... certains ont peur de perdre leur travail en envisageant les choses autrement. Car le monde du cheval est un monde économiquement juteux... et dans ce domaine comme dans tous les autres, la plupart des clients préfèrent confier leurs chevaux aux mains de professionnels, non seulement pace qu'ils n'ont pas les compétences requises, mais surtout par peur de prendre leurs responsabilités. Or s'il est vrai que les professionnels ont une connaissance approfondie dans beaucoup de domaines et qu'ils sont vraiment aptes à aider les chevaux, il arrive aussi qu'ils soient limités dans les solutions proposées tout simplement parce qu'ils ont étudié les choses sous un ceryain angle, dicté par les écoles vétérinaires, mais n'ont pas exploré d'autres pistes qui pourraient apporter des solutions dites "empiriques" mais qui ont pourtant fait leurs preuves.

Pour ma part, j'ai choisi de me faire confiance et d'oser étudier en amateur (c'est à dire en personne qui aime") et en toute liberté (les choix de ma démarche ne sont pas suspendus à une quelconque nécessité économique) ce qui me permet de m'aventurer sur des sentiers laissés de coté. C'est ainsi que je découvre toujours des personnes qui elles, sont de véritables professionnels du monde équestre et ont consécré leur vie à explorer des solutions inédites.

Voici par exemple Pierre Enoff , ingénieur en bio mécanique équine, qui a installé un "laboratoire" expérimental sur un domaine montagneux de 300 hectares dans Les Pyrénées. 100 chevaux y vivent pieds nus, parfois jusqu'à un age avancé (en dépassant au moins la quarantaine) et montrent ainsi ce que sont les chevaux déferrés dans un environnement rocailleux et totalement différent de ce que l'on peut rencontrer habituellement.

http://www.equi-libre.fr/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=29&Itemid=156&lang=fr

http://www.equi-libre.fr/index.php?option=com_flippingbook&view=book&id=2&page=1&Itemid=255&lang=fr

 

Pour ceux et celles qui n'aiment pas lire, la même chose en vidéo 

http://www.youtube.com/watch?v=PqTqH0A4LhM

 

TOUS LES CHEVAUX PEUVENT-iLS ETRE DEFERRE ?

La résistance est parfois opiniâtre... en effet, lorsqu' à bout d'arguments, les maréchaux admettent que laisser un cheval pieds-nus est mieux, ils insistent pour dire que votre cheval est un cas particulier et ne peut surtout pas être déferré pour telle ou telle raison... TOUS les chevaux peuvent être déferrés et réhabilités, même si pour certains, les dégats sont irréversibles (et ils le seront avec ou sans fers).  Mais comprenons bien que dès que nous allons dans le sens de la nature, nous avons avec nous une force qui ne peut qu'aller dans le bon sens, c'est à dire d'améliorations en améliorations, car la vie veut vivre. Un pied irrémédiablement abîmé ira toujours mieux déferré que ferré parce que ce sera une contrainte de moins à condition toute fois de l'accompagner doucement.

Voici des liens vers la clinique du pied du Dr Strasser (très controversée par ailleurs, mais il y a du bon partout)  qui réhabilite des chevaux soi-disant "finis", irrécupérables", des chevaux boiteux, fourbus, naviculaires... et un autre lien de Pierre Enoff qui dit exactement la même chose.

http://www.institut-equine.com/29.0.html

http://www.equi-libre.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=102&Itemid=136&lang=fr

 

APPRENDRE A PARER SOI-MEME SON CHEVAL, Faites-vous confiance

Je me suis souvent entendu dire avec dédain que je n'étais pas une professionnelle du parage et que " j'osais" prétendre pouvoir parer moi-même mes chevaux... Et bien oui, je me fais confiance parce que je sais que je les aime et j'inclus le fait que je puisse faire des erreurs que je pourrais ensuite corriger, à force d'apprendre. j'ai suivi plusieurs stages de parage naturel avant de le faire sur mes chevaux, et j'ai également beaucoup lu et mis en pratique ce que j'avais lu, prudemment et en prenant l'avis de professionnels du parage naturel pour m'apercevoir que, comme partout, ils ne sont pas tous d'accord. Mais pratiquant le parage naturel au quotidien, ils ont des choses à dire et c'est ce que je tente d'entendre pour développer ma propre manière de faire avec mes chevaux que je connais mieux que n'importe qui.

Oui, je fais confiance à mon bon sens, à ce que j'observe et à ce que je ressens de mes chevaux, ayant vu à plusieurs reprise des professionnels du cheval me dire des âneries..  Oui, j'ai déjà vu des professionnels diagnostiquer des maladies graves sur des chevaux et prescrire des traitements lourds... maladies qui s'avéraient inexistantes par la suite... Oui, j'ai vu tout cela... alors où sont les erreurs ?

Personne ne peut prétendre tout connaître. Est-ce une raison pour ne rien faire? Il y a un début à tout et un chemin pour tout. L'important est de FAIRE les choses et de rester attentif, de développer son bon sens et sa sensibilité, son observation, d'observer et de se faire confiance.

Comme tout le monde, j'ai fait mon chemin dans les théories des pieds-nus. Grâce à mon amie Catherine, j'ai abandonné certaines théories que j'avais, comme tout le monde, suivie avec une certaine naîveté, car comme tout le monde, j'étais à la recherche de solutions achetables, simple et pré-emballées...En posant le problème autrement, on commence à comprendre un tout petit peu de quoi il s'agit...

Les idées fausses qui circulent à propos des pieds-nus

1/ un cheval pieds nu ne peut pas avoir de pieds encastelés; faux

2/ C'est une question d'hérédité; faux.

Un pieds nu peut être encastelé, il s'agit peut-être d'un problème de tension de tendons.Ce point est très rarement envisagé et pourtant, il est capital. Une boite cornée trop dure ou trop petite peut également occasionner des douleurs dans les pieds. (comme une chaussure trop petite qui compresse les tissus vivants à la moindre pression) Un cheval peut naturellement avoir la boite cornée trop serrée. (Mais il y a moyen d'aider à assouplir les tissus, sans les ramollir, avec l'onguent tradition par exemple). Il faut aussi se demander pourquoi les tendons sont trop tendus ou trop relachés... cela peut venir de l'arrière du dos du cheval...

9-pieds-nus-poulain-rocky-mountain-ferme-equestre-de-valbertier-elevage-de-rocky-mountain-poulain-rocky-a-vendre-robe-chocolat-crins-dores-gene-sylver-darple.jpg

Bref, le problème vu ainsi est beaucoup plus complexe qu'il n'y parrait. Il est certain que dans le cas ou un cheval a tendance à avoir les pieds serrés, le fer n'arrangera rien, au contraire. Un fer mal posé peut engendrer une encastelure qui n'existait pas, c'est certain. Mais il existe aussi des pieds naturellement encastelés, même chez des chevaux ayant toujours été pieds-nus.

Le mythe de la sole dure ou de la sole molle, des pieds durs ou des pieds mous, de la corne blanche ou noire est erroné. La qualité du pieds dépend du métabolisme entier du cheval, et certains chevaux à la corne blanche se portent très bien pieds-nus, mieux que d'autres avec des cornes foncées.

On explore trop rarement la piste toxinique du métabolisme. Tout métabolisme est générateur de toxines acides; un excès de toxines acides peut saturer l'organisme au point que celui-ci entre dans un état d'acidose qui entraine des inflamations chroniques. On pense à drainer le foie, mais pas la lymphe, qui véhicule la plupart des déchets acides de l'orgabisme. L'absence de mouvement sera dramatique pour un cheval dont la lymphe est saturée et ce cheval sera donc plus que d'autres, sujets à des inflammations chroniques. Il faudra aussi supprimer tout apporte de céréales, extrèmement acides pour un organisme qui n'est génétiquelent pas conçu pour manger du gluten. Et oui, un cheval qui peut vivre tel qu'il aété conçu par la nature pourra atteindre 60 ans selon les observations de Pierre Enoff.

Aucune théorie ne peut s'appliquer à un cas particulier, et il faut bien comprendre que chaque cheval est un cas particulier. Cessons donc les théories pour observer chaque cheval dans son entièreté et nous pourrons alors commencer à entrer dans le vif du sujet.

 

STAGES DE PARAGE NATUREL

En ce qui concerne les pieds-nus, Pierre ENOFF avec son association EQUI LIBRE explique bien le pourquoi des chevaux sans fers; il montre l'exemple, il explique, il enseigne... C'est le stage incontournable...

http://www.equi-libre.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=76&Itemid=142&lang=fr

En Belgique  Barbara Maulet vétérinaire, organise des stages de parage naturel à l'attention des professionnels ou des particuliers, afin de mieux comprendre les raisons qui encouragent l'abandon des fers, mais aussi les mesures qu'il faut pouvoir mettre en pratique pour que la transition se passe bien et que la suite du processus soit couronnée de succès. Elle sera de bon conseil pour aider au passage du cheval ferré au cheval pieds-nus.

http://www.horsevet.be  

 

OU PLACER SON CHEVAL une fois pieds nus? ...

Choisir de déferrer son cheval s'accompagne aussi d'un autre mode de vie pour lui. Pas de box mais des paddocks, un maximum de mouvements, des sols variés et en dur... une nourriture avec peu de céréales et beaucoup de foin ou d'herbe... déferrer est une démarche du point de vue du cheval...

Il y a de plus en plus d'endroits qui aménagent des paddocks paradise. Cherchez, parlez-en et vous trouverez.

"A tout crins" propose une pension pour chevaux pieds-nus, avec paddock paradise et la bienveillance n'est pas un vain mot en cet endroit.

http://www.atouscrins.be/pages/ecuries-de-l-obrecheuil-pensions-pour-chevaux-paddock-paradise.html

 

LES PATHOLOGIES DU PIEDS

L'institut du sabot créé par le Dr Strasser , est souvent décriée par d'autres écoles de parage naturel... elle a un point de vue, le sine et sauve beaucoup de chevaux; il est possible que certains ne s'en sortent pas.. ce qui ne signifie pas que l'on doive renier son travail qui a permi d'en sauver des tas d'autres. cessons d'être des enfanys qui vloulons à tout prix une garantie sur tout, sans prendre aucune responsabilité. Oui, il est possible de se tromper. est-ce une raison pour tout déléguer, ne jamais se mouiller et crituiquer tous ceux qui osent défricher un chemin en accetants leurs écueils... voilà mon point de vue

Ci-dessous, voici des liens de cette école qui explique comment nos chevaux peuvent souffrir de différentes pathologies des pieds:

Sabots contractés... http://institut-equine.com/36.0.html

Fissures et seimes http://institut-equine.com/32.0.html

Fourbures http://institut-equine.com/34.0.html

Abcès http://institut-equine.com/31.0.html

Pourriture fourchettes http://institut-equine.com/30.0.html

Maladie naviculaire http://institut-equine.com/30.0.html

 

Chez nous, au Val des Fées, tous les chevaux sont pieds-nus; a part quelques problèmes de pourriture de fourchettes due à l'humidité et aux métabolismes les plus propices, (problème radicalement résolu en quelques jours avec l'application de l' Onguent Tradition n°3 résultat 100% garanti)

graviers-paddock-paradise-cailloux-amenager-paddock-paradise-dessiner-paddock-paradise-cheval-pieds-nus.jpg

Ils marchent sur des sols durs, des cailloux, font des ballades en extérieur; depuis plusieurs années, aucun n'a eu à souffrir de boiteries, de seimes, de problèmes à la sole ou sur la boite cornée, encore moins de boîterie ou de problèmes tendineux ou osseux, sauf des chevaux déjà sujets à ce genre de chose avant de venir ici; a priori, dans l'environnement qui est le nôtre, il y a tout pour qu'un cheval ait des chances de ne pas souffrir de problèmes de pieds, Comme partout, un accident ou un faux mouvement peut arriver et cela est arrivé. Mais si je fais le pourcentage de chevaux souffrant de problèmes de pieds dans les manèges et que l'on les compare aux notres vivant pieds nus et en liberté, pas besoin de tergiverser...

Dans ce site, nous essayons d'expliquer la manière dont nous avons aménagé notre terrain afin d'en faire un paddock paradise sur une surface de 3 hectares pouvant accueillir 8 chevaux. 

paddock-sur-cailloux.jpgLes abris posés sur un sol de cailloux

En ballade, nous voyons souvent les chevaux ferrés glisser et faire le grand écart sur les routes goudronnées au risque de se blesser sérieusement... les nôtres passent partout avec agilité, même sur des pentes accentuées...de vraies chèvres habiles, qui galopent dans les descentes glissantes (en les voyant parfois, je ferme les yeux...)  

Val des fees cheval pieds nus cheval en libert paddock paradise cheval nature 70

Le bruit feutré des sabots sur le sol n'a rien de comparable au son métallique et guerrier des fers...  les fers en effet, n'ont pas pris leur essor à cause des routes pavées, mais davantage à cause des pratiques guerrières:  monter un cheval ferré pour piétiner l'adversaire, voire même monter avec des fers équipés d'une pointe d'acier était une pratique courante pour infliger aux ennemis de terribles blessures.

Liens  http://www.youtube.com/watch?v=o9HMeY69Wvw

 

Nous espérons que ces nombreux exemples vous permettrons de réfléchir à la question, et ensuite, nous l'espérons, de vous aider à faire le pas vers le déferrage... avec de tels exemples et toutes ces bonnes adresses, vous serez en mesure de vous faire accompagner dans cette démarche.

Le seul aspect économique du déferrage ne doit pas être la seule motivation qui vous pousse l. Il faut surtout comprendre pourquoi on le fait afin de pouvoir transmettre l'idée et aider ainsi des milliers de chevaux qui, chaque jour, seuls derrière les barreaux de leur prison de béton,  souffrent en silence de tout ce qu'on leur fait subir par ignorance... 

 

 

 

 

 

.