Nourrir les chevaux

N'étant pas nutritionniste ni spécialiste de la nourriture des chevaux,, cette rubrique sera donc modeste... ce qui ne l'empêchera pas d'être empreinte de bon sens et de simplicité.

Comme dans beaucoup de domaines, il y a aujourd'hui sur le marché pléthore de compléments alimentaires auxquels nous ne comprenons plus rien et sensés améliorer les performances de nos chevaux.

Une première question s'impose:  nos chevaux ont-ils besoin d'être performants?

Seconde question; comment mesurons-nous les performances de nos chevaux, selon quels critères... (les notres ou les leurs)

Il faudrait avant toute chose, ne pas entraver les "performances" de nos chevaux et leur permettre de vivre un minimum (autant qu'il est possible) selon leurs besoins fondamentaux:; leur laisser du mouvement, ne pas les incarcerer, les laisser vivre dans de l'air frais (et non pas l'air amoniaqué des litières sur lesquelles ils passent pratiquement toute leur existence)... et voir déjà ce que cela peut améliorer. (bien souvent la plupard des maux courants)

Ensuite, respecter le fait que nos chevaux, tout comme nous, connaissent des périodes de haut et de bas. Cela fait partie des cycles normaux de la nature; cycles que l'on retrouve partout ; action/repos/action/repos, comme une respiration. Nos chevaux ont parfois besoin de se reposer, ils ont des jours avec et des jours sans. il faut apprendre à le "sentir" et à le respecter, et si le cheval travaille tous les jours, apprendre à éccourter la scéance lorsque c'est un jour "sans".

Je pense qu'il faut cesser de toujours vouloir que tout aille (super) bien en permanence. C'est une grosse erreur et si nous tombons dans le piège, nous consommons de plus en plus de produits miracles en espérant améliorer ces fameuses performances. consommation couteuse qui n'a que peu de résultats, car la plupard des produits sont testés et mesurés sous certaines conditions très spécifiquesqui ne sont jamais réalisés et réunies dans la suituation réellement vécue  par la plupard de nos chevaux.

Lors d'un séminaire sur les animaux, nous avons échangé ce point de vue avec avec un éleveur de chevaux qui me disait qu'il voulait trop bien faire, et qu'au début, il donnait toute sortes de compléments alimentaires à ses chevaux... pour finir, ils ont tous eu des problèmes de santé qui ont été résolus lorsqu'il a cessé de les complémenter à tout prix et est revenu à une certaine sobriété de moyens.

Alors évitons tout d'abord de causer du tort et intevenons lorsqu'il y a un problèmes. Pour le reste, je dirai "sobriété" et "simplicité".