Foin pour chevaux

Le foin est la base de la nourriture des chevaux domestiqués; A l'état sauvage, les chevaux se déplaçaient dans des steppes immenses ou des semi-déserts; leur nourriture principale était l'herbe pauvre ou sèche:  le cheval est conçu pour manger durant 16 heures par jour une nourriture cellulosique grossière; son appareil digestif et ses sucs gastriques sont ainsi faits.

 

QUALITE DE FOIN     La qualité du foin, ormis ses bonnes conditions de fauche et de séchage, dépend étroitement du sol sur lequel il a été récolté et détermine la teneur en minéraux et oligo-éléments.

Un foin de printemps est différent d'un foin d'automne, ce dernier étant récolté au stade ou la plante est entièrement tournée vers sa montée en graine; c'est la saison qui veut cela. La montée en graine est selon les biodynamistes, reliée à l'élément feu, élément par ailleurs lié au cheval.

La lunaison au moment de la récolte est elle aussi très importante. ce facteur peut paraitre farfelu, il ne l'est plus du tout sous l'angle de la physique moderne qui commence à prendre en compte l'influence considérable des champs électro-magnétiques de la terre et du cosmos et leur incidence sur le vivant, y compris les végétaux. (science parfaitement connue des anciens parfois de manière empirique ou très scientifique) mais néammoins science exacte reléguée aux oubliettes lors de l'avènement de l'agriculture chimique après la guerre de 39/45, pour des raisons économiques.

Comme aucun de nous n'est équipé pour connaitre la teneur exacte des minéraux et oligo-éléments d'un foin, à moins de  le faire analyser par un laboratoire, j'ai pris le parti de prendre plusieurs foins différents: 1/3 de foin de printemps (1ere coupe) et 2/3 de foin d'automne (2eme coupe) provenant de plusieurs champs différents.

Selon les possibilités et les années, je peux également varier l'âge du foin et il arrive souvent que je prenne une partie de foin d'un an, plus pauvre et donc, plus adapté à certains chevaux sujets à la fourbure ou aux poneys.

Je fait donc un mélange de plusieurs foins différents pour varier les apports naturels.

Cette variation m'a permis d'observer  que certains chevaux digèrent plus ou moins bien certains foins;certains chevaux donnent des crottins plus mous avec le foin de printemps et  je m'abstiens donc de leur en donner, alors que d'autres le supportent très bien. Il n'y a pas de règles en la matière, il faut seulement observer.

 

QUANTITE DE FOIN PAR CHEVAL     Un cheval d'environ 1,55 m a besoin en moyenne de 8 kg de foin par jour.Mais c'est une moyenne. la quantité de foin va considérablement varier selon les saisons, en plein hiver, un cheval qui vit dehors aura besoin de 12, voire 15 kg de foin par jour. qu'on ne s'y trompe pas; le foin est un véritable concentré d'énergie et la nourriture la plus adaptée aux chevaux.

Il est important que les chevaux puissent manger le foin lentement, et la meilleure façon d'y parvenir est de mettre le foin dans des filets. Un filet à foin évite aussi le gaspillage et la souillure de cet aliment de base.

paddock-paradise-foin-filet-a-foin-nourrir-cheval-nourriture-chevaux-quantite-foin-chevaux.jpg

Un grand filet à foin fixé au fond des abris permet que le foin ne soit pas souillé au sol et fait que les chevaux mangent  lentement.

Ces grands filets à petites mailles sont très pratiques et je les ai depuis plusieurs années Voici le lien sur youtube: http://www.youtube.com/watch?v=Knw5sTeuPsc

Astuce; le site propose des filets à foin soit§disant d'exposition pour moins cher. En réalité, ces filets sont tout aussi neufs que les autres (ceux qui sont vendu plein taf)

 

COMPLEMENTS      Le foin est la base de la nourriture que je donne à mes chevaux. Ils reçoivent également un tout petit peu de grains en hiver (maximum un litre, quand le froid est intense, sinon l'équivalent de 2 verres à eau par jour en automne ou au printemps, du vrai sel (Sel pour chevaux) et ils ont aussi (très important) deux drainages par an (voir les produits AJC nature dans mes liens)

Je donne aussi beaucoup de carottes (que je lave au préalable dans des seaux d'eau tant elles contiennent de produits chilmiques), des pommes, des chataîgnes en automne, quelques noix et noisettes, des feuilles de noisetier ou autres arbutses et arbres (feuilles de saule par exemple) mais aussi des cures régulières de vinaigre de cidre bio, non pasteurisé. C'est un excellent complément alimentaire (voir le lien Vinaigre de cidre )

complements-alimentaire-chevaux-nourrir-chevaux-foin-combien-de-foin-par-cheval-paddock-paradise.jpg