Paddock paradise

Dans cette rubrique, nous allons vous parler de notre expérience pour créer un paddock paradise, un lieu de vie pour les chevaux aménagé dans le but répondre au mieux à leurs besoins fondamentaux.

L'intéret d'un paddock paradise est d'offrir aux chevaux la possibilité de répondre à leurs besoins fondamentaux sur un espace restreint. En effet, nul besoin de réaliser un paddock paradise sur des hectares de pré et de bois, sauf si l'herbe trop riche devient un risque majeur pour la santé des chevaux.

Les paddock paradise tels que nous vous les présentons ici n'ont rien à voir avec les écuries dites "actives"; les écuries actives visent à mécaniser la vie des chevaux à l'aide d'émetteurs d'ondes électro magnétiques que les chevaux portent au cou afin d'ouvrir ou de fermer des accès aux mangeoires pour leurs doses individuelles de granulés... Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.... 

il ne m'étonnerait pas que ces installations couteuses induisent  rapidement des troubles neurologiques ou comportementaux chez ces chevaux, ainsi qu'une baisse de la natalité ou des malformations congénitales... quelques années encore et l'idée tombera dans l'oubli, sauf si, come pour les vaches et les animaux d'élevage, on fait fie de la longévité des animaux au profit de ce qu'ils rapportent...

La tentation de faire beaucoup d'argent avec les animaux a contaminé bien des domaines, y compris celui du paddock paradise. Mon expérience d'amateur me permet de dire ce que je veux, ce que je pense et sans aucune obligation de rentabilité, contrairement à bien des acteurs de la santé du cheval, contraints de se taire pour pouvoir gagner leur vie. Il me semble tellement plus juste de ne pas devoir gagner sa vie avec ce que l'on aime le plus, et de rester libre pour faire de sa passion un chemin de connaissance.

Les clés de la réussite en matière de paddock paradise est de composer un groupe d'environ 6 chevaux qui s'entendent bien, et de ne pas changer tout le temps la composition de ce petit groupe, ce qui pertubre considérablement une hiérarchie bine établie et des liens sentimentauix profonds entre les chevaux. J'ai pu mainte fois constater qu'au départ de certains pensionnaires, ceux ci se mettaient à déveloper des troubles, genre boiterie, abcès et autres, provoqués par l'angoisse de changer de lieu ou d'être vendu. Je ne suis pas la seule à l'avoir observé, les témoignages en ce sens abondent.

Il vaut mieux multiplier les unités que de faire un immense paddock paradise avec des chevaux qui vont et qui viennent, source de conflits ou de blessures, tout en sachant tout de même qu'un cheval qui peut bouger sera moins dangereux et pour lui, et pour les autres et pour l'humain qu'un cheval qui vit en boxe.