Litière chevaux

Nous avons testé différents types de litières et voici notre expérience

PAILLES ET COPEAUX DE BOIS

La litière de paille   Qui n'a pas humé avec délice une fraîche litière de paille aux effluves inoubliables? malheureusement la litière de paille possède selon nous plusieurs inconvenients; il faut beaucoup d'espace pour la stocker et posséder son propre tracteur à défaut d'une grosse brouette et de beaucoup de temps; l'entretien de la litière de paille doit être journalier, sinon des moisissures et le dégagement d'ammoniaque apparaissent très rapidement. En plus, les chevaux au box la mangent et certains font facilement des bouchons; nous n'avons pas ces problème avec des chevaux en stabulation libre:  la litière de paille possède un autre inconvenient majeur; à moins d'être une paille bio, la paille de nos contrées est emplie de pesticides et d'herbicides. Dans le tas de fumier, elle ne se décompose pas bien et ne produit pas un bon compost.

La litière de copeaux de bois     Généralement fabriquée à base de résineux, la litière de copeaux de bois est souvent utilisée pour les chevaux allergiques ou qui ne doivent pas manger de paille; nous avons constaté qu'elle assèche les pieds des chevaux; en outre, l'amoniaque des urines se développe très rapidement dans ce genre de litière.

 

AUTRES TYPES DE LITIERE

Les litière de pellet   Il existe maintenant sur le marché des litières pellets utilisées pour de nombreux animaux; y compris pour les chevaux. La plupard des litières de ce genre sont fabriquées avec des pailles de qualité inférieure. Nous avons constaté l'apparition de moississure rapide dans les litières à pellet; de plus, une fois humide, elle perd tout pouvoir absorbant, devient vite boueuse, du moins dans des abris en stabulation libre. Nous avons constaté une bonne dégradation de la litière en pellet sur le compost.

Le horse cover   est une très bonne litière pellet fabriquée à base de copeaux de bois et qui contient un bio protecteur; on ne constate pas dans cette litière, de traces de moisissures; mais le véritable horse cover reste assez difficile à trouver.  http://www.horsecover.be/FR/3/2

La litière en paille de lin  Cette litière reste de loin notre préférée pour des abris en stabulation libre; la paille de lin reste longtemps sèche sans sécher les pieds des chevaux; elle ne moisit pas du tout; elle reste bien en place; on peut la laisser tout l'hiver et rajouter quelques sacs de temps à autre, lorsque la couche supérieure de la litière est trop mouillée.

De plus, elle est merveilleusement adapté au compost. La première année, nous n'avions pas d'abris dans notre première prairie et nous avons épandu une vingtaine de sacs de paille de lin sur la glace de l'hiver pour que les chevaux se couchent dessus. L'été suivant, à l'endroit même ou nous avions épandu cette paille de lin, l'herbe avait poussé très verte sans aucune renoncule; Nous en avons déduit que la paille de lin avait un pouvoir équilibrant sur le PH du sol et sur sa composition. La litière de paille de lin peut être épandue sur une prairie un bon mois avant de laisser les chevaux brouter; elle en sera améliorée; enfin, la culture du lin n'entrainant pas dépandages massifs d'herbicides et de pesticides, nous pouvons espérer qu'elle soit relativement pure par rapport à d'autres cultures. Nous utilisons également la litière de paille de lin dans notre poulailler; elle fait merveille, car les fientes sèchent rapidement et absorbe une bonne partie de l'humidité.

L'absence de pourriture n'est pas étonnant; la fibre de lin utilisée pour la fabrication de tissus est obtenue après trempage de la plante dans de l'eau ; cette opération a pour but de dépbarraser la tige de sa partie putrescible poour en extraire le centre, la fibre imputrescible qui donnera les beaux tissus de lin; cette opération s'appelle le ruissage.

Litière en bois raméal  La litière obtenue à partir du broyage des branchages et feuilles de végétaux appelée bois raméal est souvent utilisé dans les composts à fermentation ou bien sur les sols morts afin de les régénérer en attirant des micro-organismes; Elle est aujourd'hui volontier utilisée comme litière; sa qualité dépend étroitement des bois qui la composent.

Si l'on en ignore la provenance et donc les sortes de bois et de feuilles qui la composent, mieux vaut s'abstenir de l'utiliser comme litière, car certains chevaux en mangent; if, laurier cerise et quelques autres essences, des résineux, peuvent envoyer le cheval à la mort. Par contre, chataignier, noisetier, frène, hêtre, saule... ne sont pas toxiques. cependant, la forme broyée peut moisir et le devenir. Il aut donc rester vigilant avec ce type de litière, surtout si le cheval vit en box et mange pour combler l'ennui. Pas de problème si cette litière est utilisée sous des abris, en paddock paradise.

 

 

 

Voir aussi notre page EM micro organismes efficaces et utiles pour réduire les odeurs d'amoniaque sur les litières.