Gale de boue

La gale de boue est provoquée par des bactéries qui trouvent dans les poils des paturons un milieu chaud et humide propice à leur développement. 
L'humidité, la boue et un manque d'hygiène sont des facteurs propices à leur apparition.
 
La gale de boue provoque une irritation très douloureuse pour le cheval d'autant plus que les zones irritées (les pâturons) sont très solllicités par les mouvements du cheval. La peau se couvre de croûtes qui s'arrachent facilement à chaque mouvement dans un terrain plein de trous et de mottes de terre humides.
 
La gale de boue atteint d'avantage les chevaux à balzanes blanches ou les Alezans dont la peau est plus claire. Il arrive fréquemment que ces chevaux développent une gale de boue même en été. Leur peau irrité jusqu'au sang dans le creux des pâturons ou sur les canons se couvre d'une croute qu saigne dès qu'on l'arrache.
 
Soigner un cheval atteint de gale de boue est  long et difficile, car le cheval devient extrèmement sensible dans les zones atteintes, il arrive même qu'il ne se laisse pas prendre les pieds. Certains préconisent l'arrachage des croûtes sans doute parce que les bactéries responsables sont anaérobies (elles se développent dans un milieu à l'abri de l'air) mais aussi parce qu'il est alors plus facile de traiter les lésions. Mais arracher les croûtes est si douloureux pour le cheval que personnellement, je m'en abstiens. De plus, les plaies exposées peuvent  facilement s'infecter, à moins d'être toujours derrière le cheval et de désinfecter les zones atteintes trois fois par jour. Les chevaux au pré s'arrachent d'ailleurs tout seul les croûtes rien qu'en marchant.
 
Le traitement habituel consiste à appliquer une crème désinfectante et cicatrisante qui va stopper le développement des bactéries. mais le traitement nécessite une dizaine de jours au moins si l'on peut maintenir le cheval au sec ce qui n'est pas toujours facile, même en box. Les chevaux en prairie sont donc beaucoup plus exposés car il Impossible de les mettre totalement à l'abri de l'humidité. Impossible également de leur appliquer une pommade vite lessivée au moindre mouvement dans un sol humide et boueux.
 
Contrairement à ce que préconisent beaucoup de gens, je recommande de  dégager les boulets de leurs poils surtout dans le creux arrière du pieds parce que les poils restent toujours humides, favorisent la chaleur et donc, le développement des bactéries. Par contre, il faut laisser le fanon de poils à l'arrière du boulet qui agit comme une gouttière ; ainsi, l'eau qui ruissèle le long des jambes ne vient pas atterrir dans le creux du boulet.
 
Pour soigner les gales de boue, j'ai testé plusieurs solutions qui peuvent être utilisées selon les conditions climatiques et l'environnement du cheval.
 
 
LES EM CONTRE LA GALE DE BOUE
 
Les EM dilués à 20% dans un spray que je pulvérise sur les paturions aussi souvent que possible (deux à trois fois par jour) EM et chevaux
 
 
L'amélioration est spectaculaire et s'explique comme suit: la solution EM est une solution composée de bactéries non nocives aérobies et anaérobies à très large spectre. Il n'est pas étonnant que les EM agissent sur la gale de boue qui est elle aussi d'origine bactérienne. Seulement, les EM sont des bactéries utiles, des bactéries conservées dans un milieu fermenté, au PH équilibré et favorisant la régénération des tissus vivants. De nombreuses plaies ouvertes peuvent être traitées avec les EM qui en plus de cela, accélerent la cicatrisation et empêchent la putréfaction ou encore, l'infection.
 Comme la solution EM est une solution liquide , il est très facile d'atteindre toutes les zones du pieds à l'aide du spray, de pulvériser à distance si le cheval se débat et d'imprégner les poils autour de la plaie, même lorsqu'il y a des croûtes. Les EM restent sur la peau et dans les poils et travaillent dans le bon sens; les EM sont des bactéries utiles et propres, antibactériennes et antibiotiques naturels qui ont la propriété de se nourrir de tout ce qui est dégradé, cellules mortes, cadavres de bactéries, champignons, moisissures...
Dès que les températures le permettent, il faut également utiliser une solution composée de 1% de EM dans de l'eau et en pulvériser dans l'environnement du cheval (litières, paddocks, parois des abris ou des boxes) car les EM étant des bactéries, elles se propagent à une vitesse phénoménale lorsque le milieu est propice (chaleur et humidité) se faisant, l'on réduit considérablement la probabilité que des bactéries pathogènes n'infestent le milieu.
 
Une pulvérisation régulière par semaine permet de conserver des EM dans le milieu, mais si l'on veut un effet longue durée, il est conseillé d'épandre des céramiques en poudre qui ont la propriété de piéger les EM.
 
Dernier avantage considérable des EM, ce n'est pas cher; 2 litres de EMa (EM activé) coutent moins de 12 € et permettent de composer 200 litres de EM utilisable par exemple dans les paddocks. L'on peut bien sur augmenter les concentrations (sur des plaies) mais c'est surrtout la régularité qui va faire son effet. Car une fois dans un milieu propice, il ne faut pas oublier que les bactéries se multiplient à une vitesse phénoménale.
L'efficacité des EM sur la gale de boue est tellement facile qu'il en est déconcertant, sauf si l'on comprend bien ce que sont les Em et comment ça marche  (voir notre rubrique EM micro-organismes efficaces et utiles
Vous pouvez trouver les EM chez AGRITON en Belgique.
 
 
LA CREME DE TRAYON CONTRE LA GALE DE BOUE
 
Une amie a très bien guéri la gale de boue de son cheval, en y appliquant de la creme de trayon, produit bien connu des fermiers qui en appliquent sur les mamelles des vaches
il est vrai que la texture particulière de cette creme et sa qualité antibactérienne est susceptible de stopper les bactéries responsables de la gale de boue.
La creme de trayon a de gros avantages; on la trouve partout en droguerie et même en pharmacie, dans les supermarchés, et elle ne coute presque rien;
J'émets juste une reserve quand à sa composition dont je n'ai pas encorte décrypté tous les ingredients et ce n'est pas un produit que je préconise à long terme car la peau absorbe vraiment toutes les substances, surtout lorsque la plaie est à vif.
Mais il est vrai qu'il faut savoir peser les conséquences de nos actes et mesurer ce qui est le plus néfaste entre les croutes très douloureuses de la gale de boue et une application temporaire de produits plus ou moins toxiques.
 
L'ARGILE
 
L'argile reste incontournable dans tout problème d'ordre bactérien ou viral. 
lorsque les plaies dues à la gale de boue sont petites, il suffit d'appliquer de la boue d'argile dessus et de lla laisser agir. il ne faut surtout pas enlever l'argile séchée, elle continue à agir.
Sur les plaies plus grandes, le problème sera due aux tirailements engendrés par le séchache de l'argile; on pourra alors mélanger un peu de boue d'argile avec de l'huile d'olive pour avoir une pate consistante mais suffisamment adhérente pour rester en place le temps que l'argile fasse son travail. On pourra alors appliquer des pansements de cette pate et les changer souvent, toujours sans enlever les croutes pour ne pas faire saigner. l'argile ira ou elle doit aller, car selon la définition de Jade allègre, "l'argile est une tête chercheuse".